Aucun souci à se faire : l’eID contient un minimum d’informations

C’est bien beau, ce nombre infini d’applications de l’eID. Mais qu’en est-il de la sécurité de ces données ? Peut-on présumer qu’il n’y a pas de violation de la vie privée lorsqu’on signe des documents en ligne ? Les abus sont-ils possibles si une personne utilise l’eID d’une autre ?

Sur la carte

La réponse est très simple : la puce de votre eID ne contient aucune autre information que ce que l’on peut déjà lire sur la carte elle-même, plus l’adresse. Si l’adresse ne figure pas sur la carte, c’est pour éviter de devoir demander une nouvelle carte d’identité à chaque déménagement. Par ailleurs, la puce contient quelques certificats permettant de s’identifier et s’authentifier en tant que citoyen. Ces certificats sont indispensables pour pouvoir utiliser les différentes applications eID.

Informations sensibles

Quiconque dispose d’un lecteur de cartes, peut lire les données de votre eID. Mais ces données ne permettent pas d’accéder aux informations sensibles qui sont nécessaires pour les applications en ligne. Pour cela, il faut disposer des certificats et du code PIN. Ensemble, ceux-ci constituent la preuve irréfutable de votre identité et ils associent votre identité à votre carte. En outre, les certificats et les clés combinés à votre code PIN confirment également l’authenticité de votre signature électronique.

Code secret

Étant donné que votre code PIN est nécessaire pour prouver votre identité électronique dans le cadre d’applications en ligne, il est fondamental que ce code PIN reste strictement secret. Ne choisissez pas une combinaison de chiffres trop évidente comme votre année de naissance ou celle de vos proches. Ne notez certainement pas ce code PIN sur votre carte.

Fraude à l’identité

En Belgique, vous pouvez partiellement vous protéger vous-même contre la fraude à l’identité. En cas de vol de votre eID, vous pouvez la bloquer via Docstop (www.docstop.be). La police peut également demander au helpdesk du Registre national de bloquer votre eID. Des questions de contrôle peuvent également vous être posées lorsque vous demandez une nouvelle carte. Ainsi, personne d’autre que vous ne peut demander une nouvelle eID en votre nom.

Aucun souci à se faire : l’eID contient un minimum d’informations